Parole de Voisinage : rencontre avec Senka

Parole de Voisinage : rencontre avec Senka

L’art et le design, une véritable vocation pour Senka, qui déjà très jeune savait qu’elle voulait s’épanouir dans ces domaines. L’entreprenariat ? Elle y a été initiée peu de temps après la fin de ses études en se mettant rapidement à son compte, avant de rejoindre de plus grandes entreprises quelques années plus tard. L’envie de se diversifier et de commencer à transmettre son savoir l’a poussée à se remettre à son compte il y a 2 ans et de commencer à enseigner. Portrait d’une Voisine au parcours riche en expériences !

Bonjour Senka, pourrais-tu te présenter en quelques mots et nous indiquer ton parcours jusqu’à ton activité actuelle ?

Je suis architecte d’intérieur, designer et cheffe de projet indépendante et j’enseigne parallèlement en Design 3D à l’école d’arts appliqués de Genève (CFPA).

Après une enfance et adolescence passée principalement à Genève, j’ai décidé de m’orienter vers des études en art et design, un domaine par lequel j’ai été attirée très jeune. Une envie d’essayer de me développer dans un autre contexte que celui de Genève et de la Suisse m’a poussé à partir étudier à Londres où j’ai passé 4 années, en formation à l’University of Arts London, en design et en architecture d’intérieur. Après l’obtention de mon diplôme et un premier stage à Munich, j’ai fini par être prête à revenir chez moi, à Genève. Cela va faire déjà 15 ans…

J’ai passé plusieurs années dans de petites structures, puis à mon compte pendant 3 ans, entre 2003 et 2007, au sein du collectif Assemblage, à Genève. J’ai travaillé sur des projets d’architecture, d’architecture d’intérieur, de développement de stands d’exposition et de mobilier urbain avant de rejoindre de plus grandes entreprises telles que Swatch puis Nespresso, pour m’occuper de l’aménagement intérieur de boutiques. J’ai eu la chance de me spécialiser alors dans les domaines particuliers et passionnant du « Retail Design », du « Visual Merchandising » et du « Retail Development » et d’être exposée à des projets avec un certain prestige et envergure et une implémentation internationale, ce qui me convenait tout particulièrement à ce moment-là.

Après 4 ans chez Swatch, en tant que responsable du département « Retail Environment Design » puis 4 ans chez Nespresso, en charge du développement et de l’implémentation de boutiques Nespresso aux USA et au Canada, j’avais la sensation d’avoir acquis une excellente compréhension des processus de conception, de développement et de construction de l’environnement Retail d’une marque et qu’il était temps de commencer à appliquer ces compétences à des échelles plus petites, à d’autres produits et d’autres marques.

C’est grâce à cette envie de me diversifier, ainsi qu’un désir de commencer à transmettre les savoirs et compétences acquises, que j’ai décidé de quitter Nespresso, il y a maintenant bientôt 2 ans, pour me remettre à mon compte et, en parallèle enseigner le design à l’école d’arts appliqués de Genève (CFPA).

 

QUELS SERVICES PROPOSES-TU ?

La création, le développement et de l’implémentation de concepts de boutiques, de points-de-vente temporaires, stands de communication ou d’exposition, ainsi que la mise en valeur de produits ou d’objets à travers la création de présentoirs et de mises-en-scènes.

En tant qu’architecte d’intérieur, je travaille aussi sur des concepts d’aménagement intérieur d’ateliers ou d’espaces de travail par exemple.

Lorsque mon intervention porte sur l’environnement autour d’un produit ou d’une marque, l’attention est bien évidemment mise sur la manière de transposer l’identité visuelle en trois dimensions et dans l’espace, afin que l’environnement et l’atmosphère soit en cohérence totale avec l’identité visuelle et en adéquation avec le public cible.

Esthétiquement, je favorise les lignes simples et contemporaines développées avec sensibilité, rigueur et un soin particulier du détail.

Je suis en mesure de travailler autant sur un lieu ou un objet défini, à partir d’une identité visuelle donnée et d’un produit ou d’un service établi ou, en amont, en accompagnant toute marque ou créateur dans la définition d’une stratégie de présentation et d’un concept générique en parallèle au développement du produit ou de la marque.

Mes compétences se situent autant dans le design et le développement de concepts que dans le développement technique, la coordination de réalisation, la construction, la gestion des coûts et de plannings.

 

COMBIEN DE TEMPS AS-TU MIS AVANT DE TE LANCER ? COMMENT AS-TU FINANCÉ TON PROJET ?

Me remettre à mon compte n’était pas un projet en soit, mais plutôt une possibilité que j’ai laissée ouverte tout au long de mon activité comme « salariée ».  J’avais dans le coin de la tête la sensation qu’un jour, j’aurais envie à nouveau d’élargir mon champ d’activité et aussi d’enseigner mon métier.

“J’ai toujours vu le fait d’exercer à mon compte, comme quelque chose de conjoint à l’enseignement. Une activité nourrissant l’autre.”

J’avais conservé mon statut d’indépendant administrativement parlant, ce qui a fait qu’il n’y avait pas de démarches à faire une fois que j’avais décidé de quitter mon emploi précédent. Pour ce qui est du financement, je l’ai fait avec mes économies personnelles. Mon activité est un service et non un produit, et, travaillant dans un espace coworking, l’investissement n’a pas été si important.

 

QU’EST-CE QUE TU PRÉFÈRES DANS L’ENTREPRENARIAT ?

Le champ de vision « élargi » que cela apporte et la liberté de me consacrer à des projets variés, sans avoir à justifier mes choix, ni me sentir coupable ou « décalée » d’avoir des intérêts variés.

Comme mentionné précédemment, l’entreprenariat n’a jamais été un but en soi. Il s’agit pour moi, d’un moyen de me permettre d’utiliser plus largement mes forces et compétences et de m’impliquer dans des types de projets variés, bien qu’ils soient toujours liés au design, à la scénographie et l’architecture d’intérieur.

 

POURQUOI AVOIR CHOISI UN ESPACE DE COWORKING ? LES 3 BONNES RAISONS (SELON TOI) DE FAIRE DU COWORKING À L’ÈRE DU BUSINESS 2.0 ?
  • La possibilité de rencontrer et d’échanger avec des personnes courageuses, indépendantes et actives dans des domaines variés, ce qui est très enrichissant et permet de prendre du recul, je trouve.
  • La flexibilité. Il n’y a pas de bail contraignant ni de problème de rentabilité si on a une autre activité qui fait que l’on est pas au bureau tous les jours.
  • L’avantage de pouvoir consacrer plus de temps à ses activités principales et de ne pas avoir à se soucier des tâches chronophages liées à l’infrastructure, à l’entretien de tout espace de travail, (paiements, l’abonnement internet, imprimante, le nettoyage etc. allant jusqu’à l’achat du papier toilette…)

 

QUEL EST TON PROCHAIN AXE DE DÉVELOPPEMENT ?

Investir du temps dans la communication, mettre à jour mes plaquettes de projets, créer un site internet etc. C’est terrible, mais je n’ai pas encore fait grand-chose à ce sujet malheureusement. Je n’ai même pas de cartes de visite. Jusqu’ici, j’ai travaillé uniquement pour des projets avec des personnes qui me connaissent bien. Ce manque n’était donc pas un problème jusqu’à maintenant, mais c’est une chose qui peut changer rapidement….

 

LE MOT DE LA FIN? 

L’important, je pense, c’est de prendre du recul de temps en temps, de mettre ce que l’on fait en perspective et de se réinventer parfois un peu.

 

 

Pas de commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour le moment.