Rencontre avec Kinnarps, partenaire du projet Voisins 105

Rencontre avec Kinnarps, partenaire du projet Voisins 105

« Kinnarps »… (Prononcer ‘Chi-nnarps’ en Suédois). Je vous arrête ! Non, il ne s’agit pas du dernier cri de ralliement des All Blacks… ni du nom de la dernière confiserie Ricola. Aujourd’hui, Voisins vous présente Guillaume Le Corre, Directeur Général pour la Suisse Romande chez Kinnarps, N°1 en Europe dans la fabrication de mobilier de bureau. Découvrez les lignes épurées de son parcours, le design de sa passion, la fonctionnalité de son métier, la qualité et le respect de ses produits. Installez-vous confortablement pour une expérience ergonomique, conviviale et teintée de nomadisme 2.0…

Bonjour Guillaume, pourrais-tu te présenter et nous dire quel a été ton parcours avant d’arriver chez Kinnarps ?

Photo noir & blanc

Je m’appelle Guillaume, j’ai 32 ans et je suis originaire d’Alsace où j’ai grandi et fait toute ma scolarité. Une fois mon DUT de techniques de commercialisation en poche, j’ai choisi une Licence Professionnelle en alternance où j’ai commencé chez Tertia Solutions, une entreprise de mobilier de bureau. A l’obtention de ma licence professionnelle, je suis resté dans l’entreprise où j’ai été dans un premier temps responsable du Marketing opérationnel, des opérations de Mailing, de la Newsletter et des différents Evénements pour la société. A l’issue de cette première année, j’ai dû faire un choix entre continuer dans le monde professionnel ou faire une école de commerce. J’ai opté pour le premier choix en occupant un poste de Commercial « Terrain » centré sur la vente et le développement d’un portefeuille clients sur le secteur géographique de Mulhouse, puis Strasbourg. J’y suis resté 4 ans durant lesquels j’ai appris différentes techniques de ventes.

J’ai ensuite rencontré une Suissesse originaire de Fribourg et… celle qui est devenue mon épouse aujourd’hui ! Venue pour me rejoindre à Strasbourg, elle s’est difficilement acclimatée à la région, alors c’est moi qui ai fait le chemin inverse en traversant la frontière et en m’installant du côté Suisse. C’est à ce moment que j’ai eu l’opportunité de démarrer chez Kinnarps, il y a maintenant 6 ans. J’ai débuté comme commercial avec la responsabilité d’un secteur géographique sur la vente de produits. Ma mission ? Démarcher des clients à Genève,Plan-Les-Ouates et Meyrin, un secteur restreint mais avec de belles potentialités à la clé. En Mars 2012, je prends la direction commerciale avec 2 commerciaux. Cette expérience me permet de monter en compétences sur la partie Management. J’ai aujourd’hui 5 collaborateurs et suis depuis 1 an Directeur Général pour la Suisse Romande. Je chapeaute tous les services : Commercial, Logistique, Back-Office. J’ai sous ma responsabilité une équipe de 14 personnes avec toutes les fonctions représentées, dont nos 3 monteurs qui sont salariés Kinnarps.

Tu pourrais nous présenter l’approche « Kinnarps » ? Notamment son approche développement durable ?

C’est à la base une société familiale suédoise fondée en 1942 et qui fête ses 75 ans cette année ! Au début, la société pratiquait une menuiserie sur-mesure pour sa commune et les environs. Très vite, elle est devenue le 1er fournisseur de l’état suédois. Il a fallu par la suite standardiser les dimensions des meubles, investir dans des machines, tout en gardant une capacité de production plus importante.

Aujourd’hui Kinnarps est devenu le N°1 en Europe au niveau de la fabrication de mobilier de bureau avec 430 millions d’euros de CA. Cela représente 2’300 collaborateurs au niveau du groupe, partagé entre la production et les filiales de vente européennes et extra-européennes. Notre marché s’est ensuite développé à l’extérieur de la Suède. Toutes nos usines de production sont basées en Suède avec une forte imprégnation locale.

« Sur Genève et la Suisse Romande, nous sommes les seuls acteurs à vendre nos produits sur ce marché sans avoir d’intermédiaires. On appartient vraiment à la Suède, nous ne sommes pas des distributeurs. »

Nous sommes présents sur 3 showrooms basés à Genève, Crissier et Zürich, principales places économiques. Notre force est aussi de disposer d’une logistique intégrée, ce qui signifie que nous avons nos propres camions qui font l’acheminement des marchandises jusque dans nos filiales. Nous avons nous-mêmes conçu nos propres caisses avec des dimensions précises. Ces dernières  sont chargées en Suède directement au niveau de l’usine et passent du camion de l’usine vers notre propre camion.

 « Chez Kinnarps, nous n’avons pas de chargement/rechargement, ce qui présente trois avantages : pas de risque d’endommager le mobilier, un gain de temps et un avantage économique. »

D’origine scandinave, Kinnarps dispose de facto d’une forte culture « Développement durable. ». Nous recevons à l’usine des planches d’une certaine dimension. Toutes les chutes (ou rebuts) de production sont immédiatement réutilisées en interne pour le système de chaufferie de l’usine qui permet aussi de chauffer l’école du village.

Par ailleurs, nous proscrivons tout emballage unique (utilisant des composants comme le plastique, le carton, la mousse…). Nous livrons le mobilier sous couverture (qui sera réutilisée pour emballer d’autres produits). Nos salariés sont formés au chargement des camions avec cette technique d’emballage, ce qui nous autorise un niveau de SAV très faible. 

Quelle est votre segment de clientèle ?

Je dirai 95% de notre clientèle est constituée d’entreprises Privé/Public. Nos principaux clients sont les HUG et le CHUV de Lausanne. Cela fait 12 ans que nous travaillons ensemble, c’est un client historique ! Mais nous travaillons également avec la Société Générale, Dell, HP…

« Notre clientèle est constituée de 60% d’entreprises issues du public, 25% issues du Privé et 15% du réseau PME. »

Vous venez de conclure un partenariat avec l’espace de coworking Voisins, notamment pour le tout nouveau projet « Voisins 105 ». Vous pouvez nous en dire un peu plus…? Qu’est-ce qui vous a séduit dans ce projet ?

A l’origine, c’est Charlotte, la responsable du projet Voisins 105, qui a pris contact avec nous. Sachant que de mon côté, je cherchais à développer un partenariat avec des espaces de coworking. En réalisant quelques recherches, je suis tombé sur Voisins. Au même moment, le directeur de Voisins, Kaspar ,nous a proposé naturellement une première rencontre afin de nous présenter.

« L’entente avec Charlotte et Kaspar s’est rapidement installée. Nos affinités communes en terme d’âge, de mentalité et de vision nous ont rapproché. J’ai trouvé le côté Bar-Café très intéressant, la dynamique de communication, l’organisation de soirées très pertinente. J’envisageais de trouver un partenaire coworking partageant les mêmes valeurs que notre société, Voisins s’est imposé comme une évidence. »

C’est tout naturellement que les plans, les demandes et les quantitatifs de mobilier du projet Voisins 105 sont arrivés. Nous sommes dans une relation “gagnant-gagnant”. Voisins cherchait un partenaire qui les aide à aménager l’espace de manière conviviale et ergonomique avec des produits peut-être un peu plus évolués que ceux présents dans les autres espaces.

Du côté de Kinnarps, nous étions à la recherche d’une référence et d’un partenaire dans le domaine du coworking en accord avec nos valeurs et que l’on puisse faire visiter.

Selon toi quels sont les changements et les futures tendances de l’espace de travail 2.0 que tu vois arriver ?

On va de plus en plus vers des espaces de travail partagés et de moins en moins dédiés. Les postes nomades répondent à de nouvelles activités des collaborateurs et évoluent de moins en moins vers des postes de travail attribués.

« Avant vous aviez un bureau de travail où vous effectuiez 90% de vos tâches depuis votre bureau, même si vous vous échappiez de temps en temps pour une réunion, votre poste restait très sédentaire… Aujourd’hui c’est de moins en moins le cas. L’évolution des nouvelles technologies, les ordinateurs portables, l’accès au Wifi permettent de travailler depuis n’importe-où. Nous allons sortir du sédentarisme pour aller vers davantage de nomadisme. Et c’est une tendance que l’on voit apparaître de plus en plus dans les entreprises. La révolution des espaces de travail réside dans le fait que dans les années à venir les salariés n’auront plus d’espace attribué mais pourront évoluer vers différents espaces en fonction des tâches qu’ils auront à réaliser dans la journée. »

Pour autant les premiers aménagements de bureau n’évolueront pas vers le « tout nomade », ce sera un mix des deux. Le besoin de se rattacher à un espace dédié devra aussi rester compatible avec la possibilité de profiter d’un environnement de travail qui autorisera des activités nomades : se relaxer, venir se ressourcer, rencontrer des personnes…

« C’est une vision très dynamique de l’espace basée à la fois sur des échanges formels et informels tout en gardant une grande flexibilité.»

 

Cet aménagement de l’espace de travail 2.0 est-il facilement accepté par les collaborateurs en entreprise ? Comment Kinnarps accompagne la mise en place de ces nouveaux espaces ?

Nous nous basons beaucoup sur les études réalisées sur l’aménagement, nous privilégions une démarche explicative. Nous avons d’ailleurs accompagné l’Hospice Général dans cette nouvelle démarche. Nous avons organisé des petits groupes de 10-15 personnes en leur expliquant les nouvelles tendances, les intérêts et les avantages. C’est une conduite de changement qui a duré 2 mois et le projet finalisé avec son implantation a été reçu avec beaucoup d’enthousiasme.

Comment expliques-tu cet engouement/succès pour le Design Scandinave? Effet de mode ou réelle démarche ?

Cela s’explique d’une part par le fait que « La déco, le design et le mobilier c’est très culturel ». Les Suédois, comme les Danois du reste, sont très branchés déco, mobilier. Cela se vérifie d’ailleurs lorsque vous allez dans un bureau de presse, vous trouvez plus de 70 références de magazines en la matière ! Et c’est parti pour durer… nous voyons arriver des concurrents italiens lookés scandinaves !

Le mot de la fin?

« Je suis très content de la mise en place de ce partenariat avec l’espace de coworking Voisins. J’apprécie leur esprit dynamique, leur volonté de développement, leur propension à se développer en dehors de GE. Nous avons beaucoup de choses en commun. Voisins n’est pas juste un concept de co-working mais a une réelle volonté de faire participer des acteurs de l’économie avec une forte imprégnation locale. Nous avons des valeurs très similaires, qui sont sociales, culturelles avec la volonté d’un développement sain et réfléchi. »

 

En savoir plus sur Kinnarps 

Interview réalisée par laparenthesedigitale.com

Pas de commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour le moment.