Parole de voisinage: La chronique COVID-19 de Léa

Parole de voisinage: La chronique COVID-19 de Léa

La plupart d’entre vous le sait sûrement déjà (ou pas), j’ai rejoint l’équipe Voisins en Juillet 2019 en tant que responsable marketing. Il m’arrive aussi de vous envoyer des newsletters, dont les titres peuvent être erronés ou les liens sont inactifs, mais toujours accompagnées de GIFs. Je suis partie pris du fait qu’on peut rire de tout, jusqu’à un certain point évidemment, life should be light (surtout en ce moment). Par ailleurs, j’ai tendance à angliciser mes phrases ; je travaille là-dessus, enfin j’essaie. Et aussi, je vis pour manger et non pas l’inverse, du coup je compense avec du sport mais ce n’est pas toujours très probant.

Mais revenons à nos moutons : situation télétravail et semi-confinement. En l’espace d’un week-end la vie a pris une tournure un peu particulière et bien que la terre ne s’arrête pas de tourner, le rythme frénétique de la vie s’est quelque peu calmé. Après avoir paniqué pendant 15 bonnes minutes, m’imaginant confinée dans mon 23m2, je me suis dit, que finalement ce n’était pas plus mal. Je serai chez moi, avec 0 distraction extérieure, littéralement. Niveau de productivité +100. Au lieu de devoir régler plein de petites choses par-ci par-là dans les espaces, boire un café avec mes collègues, ou discuter avec vous, ma seule préoccupation serait de travailler sur mes projets. De plus, Covid-19 ayant bien bousculé la routine, d’autres priorités se sont ajoutées à ma to-do list (notamment garder contact avec vous tous et essayer de vous soutenir autant que faire se peut en cette période hors du temps).

Cette situation est autant inédite qu’à double tranchant : vivant seule, mon moto est devenu « eat, work, sleep, repeat » et bien que certains jours je sois distraite facilement, de manière générale je me retrouve à avoir fini mon travail plus rapidement qu’anticipé. Then, what ? En faisant les 3 pas (à défaut de 100), j’ai d’abord pensé à mes différentes piles de bouquins « que je lirai en vacances », puis j’ai ressorti les altères de la cave. Il faut le reconnaître je n’ai pas cherché très loin. Et puis finalement, l’envie de faire quelque chose « d’utile » a pris le dessus et c’est là que je me suis dit qu’un créneau venait de se libérer pour toutes les formations et autres apprentissages que je repoussais depuis des mois. Ainsi donc, vous me retrouverez peut-être d’ici quelques mois (semi) experte en SEO, détentrice des différentes certifications Google et pâtissière professionnelle. Ou alors peut-être fine connaisseuse des différents cépages de vins, les temps s’y prêtent. Affaire à suivre…

PS. Il ne faut pas croire, mes comptes Netflix, Apple TV et Deezer n’ont jamais connu un historique aussi dense ; à défaut de l’apéro des coworkers, il faut bien s’occuper.

Pas de commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour le moment.